ACTUALITÉS

 

MUSEE DE LA RESISTANCE

Une page d'histoire à écrire



L’agglomération, la Ville et leurs partenaires aménagent le sous-sol de la bibliothèque pour accueillir le musée de la Résistance et de la Déportation, avec une scénographie modernisée.

Depuis plus de 40 ans, le souvenir du combat de la Résistance dans le Gers est pérennisé par un musée éponyme, situé au sous-sol des Services Techniques, rue Pagodéoutès. C’est donc une page de l’histoire locale qui va être tournée, avec le transfert du musée au sous-sol de la bibliothèque, dans 150 m2 de locaux qui vont être entièrement réaménagés. Grand Auch Cœur de Gascogne, la Ville d’Auch et leurs partenaires (Etat, Région et département) investissent un million d’euros dans ce projet - confié à l’agence toulousaine d’architectes Axel Letellier – qui ne fera pas perdre son âme au musée de la Résistance.

Cinq espaces

 

L’accès au futur musée se fera depuis la place des Carmélites, via un escalier et un ascenseur – accessible aux personnes à mobilité réduite – conduisant à une cour qui sera à terme végétalisée. L’un des éléments importants de cet aménagement est la création d’une avancée abritant l’accueil-billetterie et une bibliothèque, en lien avec le musée comprenant cinq espaces distincts : le contexte, la Résistance dans le Gers, la déportation, la Shoah et la Libération.

 

La présentation chronologique sera privilégiée mais la déambulation libre entre les espaces sera facilitée afin de profiter pleinement d’une muséographie repensée avec la scénographe Noëlle Bernat. Ce ne sera pas qu’un musée d’objets, puisque l’utilisation de panneaux explicatifs, de vidéos et de diverses animations permettra de contextualiser les faits, en racontant de petites histoires locales au cœur de la grande. Un comité de réflexion a d’ailleurs été constitué pour mettre l’accent sur la pédagogie, dans ce « nouveau » musée de la Résistance qui devrait accueillir ses premiers visiteurs à la fin de l’année.

Un espace de mémoire

 

Fondé en 1954 par Louis Villanova, Marcel Daguzan et Louis Leroy, le musée de la Résistance et de la Déportation – situé rue Pagodéoutès - a été inauguré le 5 octobre 1975 par M. André Bord, ministre des Anciens Combattants. Il rassemble des objets, des documents ainsi que toutes pièces d’époque détenues par les anciens résistants.
L’enrichissement progressif de ces collections constitue l’objectif que s’est fixé l’association du musée, créée en 1994. Pour connaître les jours et horaires de visite (entrée gratuite), appelez le 05 62 05 01 32.


 

 

Musée des Amériques – Auch : Inauguration de la salle Priet-Gaudibert



Vendredi 31 janvier, au Musée des Amériques–Auch, Roger Tramont, président de Grand Auch Cœur de Gascogne, Christian Laprébende, maire d’Auch et Franck Montaugé, sénateur, ont officiellement inauguré la salle Priet-Gaudibert, du nom d’un couple de généreux donateurs d’œuvres au musée auscitain et cela depuis de nombreuses années. Une partie de leur riche collection est aujourd’hui exposée de façon pérenne.

Faire partager leur passion

Depuis plusieurs années, Monsieur et Madame Priet-Gaudibert ont réuni une des plus importantes collections d’Europe d’art du Pérou et de Bolivie datant des XVIème aux XVIIIème siècles. Elle se compose aujourd’hui de plus 120 tableaux et de pièces d’orfèvrerie.
Voulant faire partager leur passion pour la production artistique de l’ancienne Vice-royauté du Pérou, les époux Priet-Gaudibert ont toujours cherché à mettre gracieusement leur fonds à la disposition des musées pour faire découvrir cet art méconnu en France. En effet, malgré près de trois siècles d’existence, la production artistique des Andes de la période Baroque demeure encore mal connue même si l’intérêt croissant des historiens de l’art et des musées a contribué à en améliorer la connaissance.
A ce jour, plus d’une vingtaine d’établissements ont pu bénéficier de ces prêts, dont les musées de Tessé au Mans, Goya à Castres, Lambinet à Versailles, du Nouveau monde à la Rochelle, ainsi qu’au Grand Palais à Paris.

 
De généreux donateurs

C’est ainsi qu’en 2014, le musée d’Auch a pu présenter une première exposition rassemblant une vingtaine d’œuvres originales provenant des Andes. Depuis, les époux Priet-Gaudibert se sont pris de passion pour le musée et sa ville. Ils ont même très généreusement offert en 2015, deux superbes ornements d’oreilles en or et en argent (culture Mochica, côte nord du Pérou : 150 – 850 apr. J.-C.) qui trônent aujourd’hui fièrement dans les salles permanentes.
Une seconde collaboration a vu le jour en 2016, à l’occasion de la réalisation d’une exposition du musée d’Auch au musée du Quai Branly intitulée « Plumes, visions de l’Amérique précolombienne » dans laquelle plusieurs œuvres de leur collection nous ont également été prêtées.

 
Une partie de leur collection exposée de façon pérenne

Une autre facette du soutien des époux Priet-Gaudibert fut l’aide qu’ils ont apportée au musée dans l’acquisition de deux tableaux de plumes du XVIIe siècle à Barcelone en 2018. Sans leur appui technique et financier,  cette transaction n’aurait pas pu être menée à bien.
Enfin tout dernièrement, à l’occasion des travaux d’accessibilité du musée, une très grande partie des salles a été rénovée, leur muséographie repensée et les collections complétées. Monsieur et Madame Priet-Gaudibert ont souhaité s’associer à ce vaste projet et ont proposé qu’une partie de leur riche collection puisse être exposée de façon pérenne.
Grâce à ce prêt long, deux ans renouvelables, le musée dispose actuellement dans ces salles d’une quinzaine d’œuvres de tout premier plan illustrant les écoles de Cuzco, de Lima, du Alto Perú, de Bolivie et du Guatemala. Il s’agit de la plus vaste présentation de cet art en France.

 

Gérard Priet :

« Ma femme et moi avions acquis nos premières toiles en Argentine et au Brésil.
Pour nous, garder chez soi des tableaux sans les montrer est une forme d’égoïsme. Sachant qu’il n’existait pas de collection française, nous avons voulu mettre la nôtre à la disposition du public, en la prêtant, tout ou partie au choix du conservateur, gratuitement à des musées, afin que des expositions voient le jour. »

 

CRÉATION

Résidence de quartier musicale avec Denfima




Jusqu’en juin, le jeune musicien toulousain Denfima va animer une initiative artistique originale, en invitant les habitants du Grand Garros à partager sa démarche de création d’un rap optimiste.

Jeune rappeur toulousain qui a déjà fait des premières parties au Cri’Art, Arnaud Zeba, alias « Denfima », anime depuis des années des ateliers de création musicale avec des écoles et des établissements médicaux spécialisés. Proposé par l’association Imaj’, son projet a été retenu dans le cadre de l’appel à projets de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) pour une résidence de quartier musicale : « J’ai vraiment envie de m’incorporer dans le quotidien du quartier, d’aller à la rencontre des différents publics car je considère que la musique se fait avec les autres. La première mission d’un artiste, c’est le partage ! ».

Dans le cadre de cette résidence, qui se situe dans le droit-fil des précédents projets « cirque », « cinéma » ou « sérigraphie », Denfima et ses acolytes proposeront pendant six mois tout un panel d’animations et d’activités aux habitants du quartier mais aussi aux structures locales (IME les Hirondelles, école Marie-Sklodowska-Curie, Espace Jeunes, Centre Social et Culturel…). Atelier d’écriture (du 20 au 23 janvier), composition, répétition, enregistrement… Denfima, en faisant partager les valeurs humaines qui lui sont chères par sa musique, fera découvrir toutes les étapes de la création d’un spectacle, prévu le 27 juin à l’occasion de la Fête de l’été du Grand Garros.
Mais dès le 27 janvier, à 21h à la salle polyvalente, les habitants auront l’occasion de voir sur scène celui qui est de la même génération que « Big Flo et Oli » : « Ma musique est très positive, c’est un rap qui invite à s’assumer comme j’assume parfaitement mon handicap sur scène. Et cette résidence, je la considère comme une vraie mission personnelle, avec l’envie de bien faire les choses pour faire ressortir le positif des habitants du Grand Garros, qui sont invités à participer nombreux à ce projet ! ».

Gageons que le résultat sera la hauteur de l’engagement des différents partenaires (Drac, préfecture, Grand Auch Cœur de Gascogne…), qui s’impliquent dans cette opération, rappelant que la culture est un vecteur de lien social. Les habitants, les jeunes, les membres du conseil citoyen… sont bien sûr invités à jouer un rôle actif dans cette résidence de quartier, englobant aussi la réalisation d’un support numérique pour diffuser les œuvres originales créées dans le cadre de la résidence. Enfin, des témoignages (photos, vidéos..) retraceront la démarche de création, les rencontres, les principales étapes du projet.

 

 

LOGEMENT

L’OPAH intercommunale prend la suite de l’OPAH Ville d’Auch


 

Une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat intercommunale va prendre le relais jusqu’en 2022 d’une précédente OPAH 2014-2019, qui a traduit la volonté municipale de prendre en compte les problématiques persistantes en matière de logement. Avec une aide supplémentaire de la ville pour lutter contre la précarité énergétique des logements des propriétaires occupants.


L’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat à volet énergie engage différents partenaires : l’Etat, l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), le conseil régional, le conseil départemental et la Ville d’Auch.
Cette opération a mis l’accent sur l’amélioration énergétique, avec des subventions et des primes des financeurs en faveur des logements économes en énergie après travaux (isolation, chauffage, énergies renouvelables…) et des aides supplémentaires de la Ville d’Auch afin de lutter contre la précarité énergétique. Cette dernière abonde, pour les logements des propriétaires occupants, de 10% par rapport à la période précédente.
Cette OPAH qui vient de s’achever, avait une finalité principale : aider les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation et d’amélioration des logements grâce à des aides financières et une assistance administrative et technique gratuite de la Maison du Logement.


Reconquête et valorisation du centre-ville

 

Ce volet énergie ne doit pas faire oublier les autres objectifs de l’OPAH dont le traitement du logement insalubre et dégradé en cœur de ville. Des immeubles ont pu bénéficier d’aides majorées par la Ville dans le cadre de l’opération façades.
Cette OPAH 2014-2019 avait aussi pour objectif de lutter contre la vacance et plus particulièrement en centre-ville pour parvenir à une plus grande mixité sociale et générationnelle. Pour réduire le nombre de logements vacants, il s’agissait d’encourager l’installation de propriétaires occupants en cœur de ville, ainsi que la production de logements sociaux par les propriétaires bailleurs.
Enfin, cette opération a pris en compte une importante problématique sociale : favoriser le maintien à domicile, en permettant l’adaptation des logements à la perte d’autonomie des personnes. Dans le cadre d’une action significative en faveur de l’amélioration mais aussi de l’adaptation de l’habitat.


Quelques chiffres

 

Depuis la période 2014-2019, 330 rénovations accompagnées (205 logements de propriétaires occupants, 59 logements locatifs et 66 opérations façades) ont bénéficié d’aides accordées dans le cadre de l’OPAH, 72% d’entre elles concernent l’amélioration énergétique. Au total, sur ces cinq années, le montant des travaux réalisés dépasse les 9.7 millions d’euros, pour plus de 4.1 millions de subventions.

Une OPAH intercommunale

 

Une nouvelle convention signée pour la période 2019-2022 (avec éventuellement deux années supplémentaires) engage les différents partenaires : l’Etat, l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), le conseil régional, le conseil départemental et l’agglomération. La Maison du Logement a été mandatée par Grand Auch Cœur de Gascogne pour l’animation de cette nouvelle OPAH, qui concernera pour la première fois les 34 communes du territoire intercommunal.
Si le périmètre d’intervention change, les finalités restent constantes : réduire la consommation énergétique, améliorer le confort thermique des logements, favoriser le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie et contribuer à la résorption de l’habitat vacant, dégradé et insalubre.


Renseignez-vous auprès de la Maison du Logement

 

La Maison du Logement, située au N°7 bis, rue Gambetta, au 3ème étage, vous accueille du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h. Vous pouvez les joindre par téléphone (05 62 05 52 80) ou par mail : contact@maisonlogement.com

GRAND AUCH CŒUR DE GASCOGNE

Grand Auch
Cœur de Gascogne

 

Centre économique du Garros
1 rue Darwin - 32000 AUCH
Tél. : 05 62 60 40 10

Contact : accueil@grand-auch.fr

Service Éducation Enfance Jeunesse

Tél : 05 62 61 42 60

Bienvenue sur le site officiel de la Communauté d'Agglomération du Grand Auch Cœur de Gascogne

Grand Auch Cœur de Gascogne regroupe 34 communes gersoises qui vous accueillent et vous souhaitent la bienvenue. Nous espérons que ce site facilitera vos contacts avec l’ensemble du tissu local et vous permettra de vous sentir très rapidement, ici, chez vous.